Témoignages

La Maison populaire / Saison 21-22

La Maison du parc du 02/10/2021 au 02/10/2022

Laure

lundi 13 décembre 2021 à 08 h 35

« Au réveil ou à l’éveil, il y a cette chose innée chez l’humain de savoir le temps et l’espace qu’il occupe, de tenir autour de lui et de manière ins­tan­ta­née, le point du jour et les dis­tan­ces, pour s’appro­prier les éléments.
La veille, c’est à la fois son contraire et la chose qui com­plète cette expé­rience ano­dine que l’on éprouve par les effets de pers­pec­tive, les reflets, le champs visuel concen­tré, on échappe à toutes idées géo­gra­phi­ques, comme s’il fal­lait accep­ter de « hautes soli­tu­des ». Le temps me semble être une fini­tude ou même une fuite. Il se fait à la fois lent, quand on se prend à obser­ver avec pudeur l’acti­vité humaine isolée, mais il existe une impres­sion que des entou­res d’actions se sont suc­cé­dées, super­po­sées.
Le mou­ve­ment était bien pré­sent, à la fois dense et étiré.
Dans cette par­celle d’espace et ces quel­ques minu­tes, dans l’impré­cis et cer­tai­ne­ment la confu­sion, on a pu oscil­ler entre le rela­tif et l’absurde. »

Laure

Partager sur :